Vidéo ajoutée le 11 octobre 2016

Depuis le 1er octobre 2016, la CAF a modifié le calcul de l’aide personnalisée au logement (APL). Désormais, le patrimoine non imposable supérieur à 30 000 euros de l’allocataire est pris en compte dans le calcul de ses droits.

Que faut-il entendre par patrimoine non imposable ? Tout simplement votre épargne placée sur un livret A, un livret d’épargne populaire, un Livret de Développement Durable (LDD) ou bien votre résidence secondaire non louée.

Pour effectuer son calcul, la CAF additionne aux ressources du bénéficiaire, 50% de la valeur locative de sa résidence secondaire non louée ou 3 % du montant de ses capitaux placés.

Cette réforme* devrait conduire à une baisse plus ou moins importante des aides au logement pour 650 000 allocataires, voire à la suppression totale de l’APL pour certains d’entre eux.

L’objectif du gouvernement est de faire baisser le budget alloué aux APL, représentant la première dépense de l’Etat en matière de logement, soit 15,5 milliards sur les 40 milliards consacrés à ce secteur. L’Etat espère ainsi raboter 225 millions d’euros. Une mesure fortement décriée par les associations de défense des consommateurs.

Autre changement attendu qui, lui, suscite moins le débat : la suppression des aides au logement des jeunes de moins de 25 ans rattachés au foyer fiscal de leurs parents si ces derniers sont redevables de l’ISF (c’est-à-dire dont le patrimoine dépasse 1,3 million d’euros).

Alexandra Boquillon

*A l’heure où nous réalisons le tournage de cette vidéo, le décret d’application n’a pas encore été publié au Journal officiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *