Vidéo ajoutée le 27 février 2018

Ce nouvel impôt concerne uniquement les biens immobiliers et remplace l’ISF. En sont redevables les contribuables dont le patrimoine immobilier dépasse 1,3 million d’euros. Les biens mobiliers, l’épargne et les placements financiers (devises, actions, titres…) en sont exonérés. Comme pour l’SF, le barème de l’IFI se compose de 6 tranches d’imposition avec des taux allant de 0 à 1,5%. Le tarif le plus élevé est fixé à 1,50% pour les patrimoines supérieurs à 10 millions d’euros.

« Les biens immobiliers professionnels sont hors champ de l’IFI : l’immobilier affecté à l’exercice de l’activité professionnelle du redevable est exonéré d’IFI comme il l’était pour l’ISF.

Les biens affectés à une activité de location meublée sont également exonérés à condition que l’activité soit exercée à titre professionnel au sens de cet impôt (inscription au RCS, recettes annuelles supérieures à 23 000 € et résultat tiré de la location supérieur aux autres revenus professionnels du foyer fiscal…) », précise Karine Lecocq, ingénieur patrimonial chez Lazard Frères Gestion, que nous avons contactée.

Par contre, « les parts de SCPI et d’OPCI sont bel et bien imposables à l’IFI, qu’elles soient détenues directement ou indirectement par le redevable (notamment via des contrats d’assurance-vie ou de capitalisation) ».

Alexandra Boquillon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *